Pages

vendredi 23 août 2013

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 04 : Cauchemar à la scierie

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 04 : Cauchemar à la scierie
De Snicket, Lemony.
Résumé :
Cher lecteur, J'espère pour toi que tu n'as pas choisi ce livre en te disant : "Ça a l'air drôle; je vais me régaler !" Si tel est le cas, un conseil : remets-le en place, et vite. Car, de tous les épisodes désolants de la triste vie des orphelins Baudelaire, celui-ci pourrait bien pulvériser les records de tristesse et de désolation. Violette, Klaus et Prunille se retrouvent à la palette, où leur nouveau tuteur est le patron de la scierie Fleurbon-Laubaine, et derrière chaque bûche (ou presque) est embusquée une calamité. À titre d'exemple, dans ces pages, ils vont avoir affaire à une pinceuse géante, à d'abominables casseroles, à de la fumée de cigare qui parle, à un mystérieux cas d'hypnose, à des kilos de chewing-gums et à des bons de réduction. J'ai fait serment, pour ma part, de relater jusqu'au bout les misères endurées par ces trois enfants, mais ce serment n'engage que moi. De ton côté, cher lecteur, si tu préfères les histoires moins sombres, libre à toi de choisir quelque chose de plus réjouissant. Avec mes sentiments respectueux, Lemony

Mon avis :

Avant-propos :
Vous avez dût voir que je n'est pas était trés actifs sur le blog, depuis quelques temps, car je lisait un livre que je n'aimais vraiment pas, et que ça me donnait pas trés envie de mettre une autre critique d'autre livre, alors je l'ai arrêté, Il s'appelle "Qui a tué Herman Henderson", je ne l'ai arreté (mais je l'ai repris : Chronique) car il était non compliqué, mais juste que l'histoire, je ne l'aimait pas, les enfants sont pas trés attachant, même limite insuportable, bref, je les détesté, au point de l'areter.

Pourquoi ce livre ?
Car j'ai bien aimé les autres tomes.

Bien ou mauvais ?
Bien, plûtot bien, mais j'ai juste un seul regret que j'ai à mettre ici, et que j'ai oublié de mettre dans le tome précédent :
Lisez les livres, avant de voir le film.
J'ai fait la bétise de le voir avant de lire les trois tomes, et en les lisant, je savais toutes l'histoire, alors heureusement que ce tome-là n'a pas était adapté lui-aussi.
On retrouve Violette, Klaus et Prunille qui vont allez dans une scierie.
Il y a des personnes sympas dont Paul, Charles, et d'autres, méchant, répugnant, pas sympa dont Macfool et aussi Le Compte Olaf en personne.
Beaucoup d'accident vont se faire, volontairement ou accidentel ?
J'ai bien aimé ce tome-là, sans l'avoir adoré.
J'ai bien aimé le personnage de Macfool, (pas que j'aimerais lui ressembler, pas du tout), mais il est un peu bizarre à des moments :
  • Réveil à la casserole.
  • Pas de déjeuner.
  • A midi, il n'y a que du chew-gum à manger-mâcher.
Bref, pour ces petits détails, la fin nous laisse à penser qu'ils vont allez dans une pension.
Un bon tome.

Les points positifs : Un bon tome, le thême est bien.
Les points négatifs : Un début un peu lent, car il parle, parle,...


15/20

Liens de vente :




L'auteur : 
Nationalité : États-Unis Né(e) 
à : San Francisco , le 28/02/1970 
Biographie : Daniel Handler est un écrivain, scénariste et accordéoniste américain, mieux connu du grand public sous son pseudonyme occasionnel, par exemple pour l'écriture du funeste destin des orphelins Baudelaire, Lemony Snicket. Il a participé à la chorale officielle de sa ville et a obtenu son baccalauréat au lycée Lowell High School et son diplôme d'études supérieures à l'université Wesleyan en 1992. Il est actuellement marié à l'artiste et graphiste Lisa Brown, qu'il a rencontrée à l'université, et vit dans une maison de type victorien à San Francisco. C'est également un activiste qui milite (et a aidé à créer) à LItPAC, un comité d'action politique soutenant le Parti Démocrate aux États-Unis. Après les ventes et critiques médiocres de ses premiers romans, son éditeur lui avait conseillé de se mettre à écrire pour la jeunesse, trouvant dans son univers littéraire et son style d'écriture un "potentiel." Handler refusa d'abord catégoriquement, argumentant qu'il avait toujours, même enfant, trouvé ce genre de livres mièvre et inintéressant. C'est ce qui le conduisit à créer une sorte d'anti-conte de fées, où les héros, trois orphelins surdoués, ne cessent d'endurer les calamités les plus atroces alors que les "méchants" finissent toujours par gagner à chaque épisode. Lemony Snicket est le pseudonyme utilisé par l’écrivain Daniel Handler pour rédiger sa série de livres "Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire." La série s'est assez rapidement élevée au rang de best-seller, le dernier opus ayant été publié le 31 mai 2007. Dans le film (2004) tiré de la série, Lemony Snicket est interprété par Jude Law.

1 commentaire:

  1. Il faut vraiment que je m'achète les tomes 2 et 3... pour pouvoir voir le film =)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...